Une histoire de familles

Une origine irlandaise, quatre familles et plus de deux siècles de passion, de respect du terroir et d’innovation au service d’un grand nom.

Après plus de trente années à la tête de la propriété, la famille Gardinier a transmis les rênes du domaine à Philippe Van de Vyvere. Ce grand passionné de vins, exauce un de ses rêves les plus chers en reprenant ce cru prestigieux.

Une histoire de familles

L’IRLANDE POUR ORIGINE

Ce n’est pas le hasard qui pousse Bernard O’Phelan (1770-1841), jeune irlandais négociant en vins, à quitter sa ville natale de Tipperary à la fin du XVIIIe siècle pour s’installer à Bordeaux. La ville est à cette époque un important carrefour commercial avec les îles britanniques.

LA PASSION DU VIN

D’étroites relations se sont nouées parmi les familles qui négocient entre elles les vins de la région. Ces liens sont tels qu’ils débouchent sur des alliances, voire des mariages et notamment celui de Bernard Phélan avec l’une des filles de Daniel Guestier, négociant bien connu de la Place. Epaulé par l’expérience de son beau-père, il peut désormais envisager de produire ses propres vins.

 En 1805, il acquiert le Clos de Garramey, situé à Saint-Estèphe, puis en 1810 le domaine Ségur de Cabanac. Les origines du domaine remontent donc au milieu du XVIIIe siècle.

Phélan Ségur from the sky

UN DES PREMIERS CUVIERS A LA MEDOCAINE

Au centre d’un parc dont les prairies s’étalent langoureusement jusqu’au petit port de Saint-Estèphe, le Château de style « palladien » domine le paysage au sommet d’une croupe qui fait face à l’estuaire.

Modèle de propriétaires investis, les Phélan n’hésitent pas à rompre avec les usages architecturaux d’alors, pour édifier un château centré sur le vin.

Plutôt que de le concevoir comme une demeure de prestige isolée de la dimension production, ils préfèrent ainsi implanter le cuvier et le chai au cœur de l’habitation, dans un ensemble à la superbe indéniable.

Ils feront partie des premiers à concevoir leur cuvier à la « médocaine ».

LA FAMILLE PHELAN AUTOUR DE 1860

Phélan family around 1860

Frank Phélan, fils de Bernard Phélan

Elisa Phélan, épouse de Bernard Phélan

Wilhelmine Phélan, épouse de Frank Phélan

Accounting book

Frank Phelan, une personnalité médocaine

A la mort de Bernard en 1841, ce vaste domaine dont le nom recomposé est désormais Château Ségur de Garramey, est transmis à son fils Frank (1820-1883). Ce dernier, médocain de cœur bien qu’irlandais de souche, va consacrer sa vie à porter toujours plus haut la notoriété et la qualité des vins de la propriété. Par ailleurs, il deviendra le maire de Saint-Estèphe, et restera pendant trente ans le premier magistrat de sa commune. Il évolue au sein de la communauté irlandaise de Bordeaux qui regroupe entre autres les familles Johnston, Barton, Clarke, Lynch…

Au début du XXe siècle, Château Ségur de Garramey adopte son nom moderne de Château Phélan Ségur.

Un nom synonyme de noble classicisme et de valeurs, qui allie avec subtilité sens de l’innovation et patrimoine.